Sur blog Leslectures2thalie

" Dépaysant à souhait!!!

J'ai adoré l'idée de départ. Un jeune étudiant qui s'ennuie pousse la porte d'une agence de voyage pas comme les autres et embarque pour un monde parallèle où mille et une aventures l'attendent. Au rendez-vous, du suspense, de l'action, de l'amour, des créatures malveillantes... du bonheur quoi!
Pour moi l'avantage de ce roman est que, même s'il existe des suites, vous pouvez vous délecter de ce livre sans lire les autres...
L'écriture d'Arthur Ténor me plaît beaucoup et j'ai retrouvé tout ce qui me transporte dans un bon livre: humour, sensations, héros auquel on peut s'identifier...
Vous l'aurez compris: j'aime! "

 

http://www.fantastinet.com/
[...] Nous retrouvons ici un roman d’Arthur Ténor traversant les genres et se situant entre la Science-Fiction et la fantasy. Cette précision ne servant en fait qu’à indiquer que les genres ne sont pas cloisonnés (s’il était encore besoin de le préciser) et ce récit est un exemple de réussite du mélange.

Le monde que décrit Arthur Ténor semblera commun voir banal aux lecteurs habituels de la fantasy notamment avec un manichéisme très marqué (pour nos jeunes lecteurs, les « bons » et les « mauvais » sont clairement définis). Les lecteurs friands d’Héroïc Fantasy se lasseront peut-être de la simplicité de cet univers.

Maintenant, la lecture est très agréable. Le personnage central, à savoir Thédric, ne se transformera pas en super-héros sauveur d’un monde au bord de la rupture. L’amitié qui va naître entre les différents protagonistes est la réussite majeur du récit. Ni convenu, ni lâché comme un cheveu sur la soupe, cette relation va se créer progressivement.

La tolérance est aussi au centre du propos, notamment amenée par la relation amoureuse qui se nouera entre Thédric et … (laissons un peu de suspens quand même)

Pour conclure, je dirais que ce livre est clairement destiné à un jeune public mais pourrait tout aussi bien convenir à un public plus âgé voulant découvrir la littérature fantasy.

 

Mesimaginaires : http://mesimaginaires.net

[...] Arthur Ténor s’engouffre dans la brèche grande ouverte de la fantasy, en la mâtinant quelque peu de science-fiction puisqu’il est au début du roman question de tunnels quantiques permettant les voyages dans les infinimondes. On trouvera donc dans ce roman (en un volume pour l’instant) de l’aventure, des combats, des créatures du bestiaire merveilleux (elfes, orques) et des créatures originales (équineds, mi-chevaux mi-fauves volants et radons, mi-rats mi-araignées par exemple), de l’amour et des sentiments forts (amitié, honneur, courage).
Thédric narrateur (il s’agit de ses carnets de voyage) est rapidement sympathique, timide et pas fier, émouvant et souvent éberlué. Les braves soldats litiths ne le sont pas moins et la belle Lizlide est l’elfe dans toute sa splendide féminité, aucun doute… L’humour désamorçant les situations potentiellement dramatiques, les situations dangereuses ne le sont jamais vraiment. La fin échappe heureusement au coup de baguette final qui aurait permis que tout s’arrange pour le mieux pour tous les personnages. L’émotion par contre est bien présente et le suspense aussi, un peu (si on a entre 10 et 15 ans…).

On sent une grande admiration pour Tolkien derrière ses lignes (l’assaut de Minas Tirith, les elfes Arwen et Galadriel…), hommage ou emprunt, peu importe. Au moment où l’interminable et poussif Eragon fait un malheur, je rallie sans problème ce roman de fantasy traditionnel. J’aurais peut-être aimé un chouïa plus d’originalité et de distance par rapport aux classiques du genre, mais le public cible n’a certainement pas les mêmes exigences.
Il remarquera très belle couverture conçue uniquement en images numériques par Thierry Humbert, en collaboration avec l’auteur. C’est une invitation à l’aventure, au dépaysement, au grand saut vers l’Ailleurs.

Lirado (interview) : http://lirado.com/interviews/surunlivre/tenor2.htm

Les Chroniques de l'imaginaire : http://climaginaire.joueb.com/news/3835.shtml

Lu sur Choisirunlivre.com : " Une aventure épique qui voit se rejoindre science fiction et fantasy dans un roman agréable à lire. Sincère, spontané et ignorant des us et coutumes de ce royaume, Thédric apparaît comme un gaffeur quelque peu effronté et bénéficie de la chance des débutants. Entreprenant et héroïque, il chevauche son équined personnel et combat les orques et autres soldats de l'Immonde aux côtés des Liliths et des elfes. Carnet de voyage aux descriptions généreuses adoucissant le rythme des péripéties, ce récit qui rappelle l'oeuvre de Tolkien ne s'arrête pas à l'aventure guerrière d'un jeune touriste en quête de sensations fortes. Cet ouvrage narre également la construction d'une amitié véritable entre Thédric et les guerriers liliths ainsi que la naissance d'un amour partagé et consommé entre le jeune héros et l'elfe de la forêt d'émeraude. Simple dans son manichéisme, ce voyage extraordinaire met cependant le doigt sur l'ambiguïté de la puissance de l'Immonde alias le Mal. 324 pages - 15,7 x 24,5 cm - ISBN 2259205194 - Novembre 2006 - 13 € "

Site Utopie : http://f.utopie.free.fr/livre_voyages-extraordinaires.php

Critique personnelle du tome 1 :

Deux tomes déjà sortis, un troisième prévu pour le mois d’octobre 2008, les Voyages Extraordinaires titillaient ma curiosité. Quand, cerise sur le gâteau, une plume française file le récit, on ne demeure pas indifférent ! Avec une curiosité assidue, je me penchais donc sur le cycle, pour quel résultat ?

On sent à chaque page une envie : envie d’innover, avec plusieurs peuples aux particularités piquantes -nous retiendrons notamment les Lilith, dont le système sociétaire saura vous charmer-, un monde somme toute nouveau, quoique les chemins empruntés recoupent les archétypes, et des personnages assez frais pour renouveler notre intérêt. Dans cet univers, l’auteur nourrit l’imaginaire : bien sûr, l’ensemble n’atteint pas des sommets, comme pourraient le faire un Gene Wolfe, un Robert Jordan ou un G. R. R Martin, car nous restons en jeunesse, avec une certaine naïveté dans le discours. Mais est-ce vraiment un défaut ? Au fond, quand on découvre ce monde où sommeillent quelques bonnes idées, on oublie les maladresses pour retenir l’essentiel : Arthur Ténor parvient à ses fins, en bâtissant un univers apte à ravir ses lecteurs.

Ainsi le personnage principal s’avère-t-il peu revu : maladroit, naïf sinon décalé, il s’enferre sur les querelles sans même y songer. Tantôt courageux, tantôt couard, il devient vite attachant. La narration à la première personne renforce l’immersion du lecteur tandis que les remarques teintées d’humour ajoutent une qualité au récit. Que ce soit dans ses découvertes ou ses apartés toujours intéressantes, ce héros incarne un point fort !
A ses côtés orbitent des personnages à la personnalité moins travaillée, la faute à la narration sans doute : si le héros glisse plusieurs commentaires sur ses compagnons, rien ne remplace une bonne analyse psychologique ! Malgré tout, cette demi-teinte n’empêche pas les approfondissements, avec un Ergonthe plein de charisme, ou un Akys III aussitôt antipathique ! Toutefois, ces relations ne suffisent à inverser la vapeur : en rencontrant les autres protagonistes, je pense notamment à Lizlide, une question se pose : où se situe leur intérêt ? La belle elfe ne sert-elle qu’à bouleverser les hormones du héros ? Un rôle trop effacé, distant, qui nuit à la cohérence scénaristique.

Le scénario, d’ailleurs, parlons-en. Avec une situation initiale maintes fois reprises, en l’occurrence les voyages interdimensionnels, l’auteur file un scénario tout à fait correct. Certes, on plonge dans un registre bien connu : Thédric se démène avec une prophétie, devant alors sauver un pays au bord de la rupture. Mais les nuances apportées sauront atténuer le manichéisme : que ce soit la nature de l’ennemi ou le héros même (oubliez les récits initiatiques : quand bien même gagnerait-il en bravoure, le héros ne perd pas son côté looser !), l’auteur parvient à contourner les principaux écueils. Un récit qui en devient vite frais, agréable et dont on suit les courbes avec intérêt. Si les chutes incisives paraissent peu surprenantes, elles suffisent à insuffler une dynamique, or le rythme ronronnant se tourne peu à peu en mécanique vrombissante : le récit gagne en intensité et se voit travaillé jusqu’au final.

Au final, si ce roman reste assez conventionnel, il sera tout indiqué pour le jeune lectorat. Un premier tome qui annonce une série aux nombreux intérêts, à notre joie !

Publié sur Viabook : " Avis de Orol Nickré sur Voyage extraordinaire au royaume des Sept Tours

C'est un très bon livre qui commence toute une suite  de romans. Une suite empreinte de fabuleux, de fantastique partant d'une situation de science fiction. Très bon livre pour réfléchir sur la place du lecteur dans l'histoire la place du narateur et celle du personnage. Il nous permet aussi de se poser une question principale concernant notre identité vis à vis de notre partenaire de couple. Pour approffondir cette petite étude personnelle il faut lire les trois autres romans qui suivent, tous se posent des questions sur l'identité, chacun vis à vis de quelqu'un de différent...

Pourquoi j’ai aimé ? : 
Très bonne réflection phylosophique dans un univers totalement imaginaire, inédit (que je sache).
Ça parle de quoi ?: 
Voyage extraordinnaire dans un univers quantique qui est devenu une destination touristique, avec une superbe pointe d'amour...
C’est écrit comment ?: 
très poétique et demande de la subtilité et de la sensibilité, quelques passages regretables mais assez bien écris dansl'ensemble pour nous faire rêver...
On lit où: 
lire n'importe où pour se divertir et avec une folle envie de rêver. "

Parfums de Livres : http://parfumsdelivres.blogspot.fr/2011/02/voyage-extraordinaire-au-royaume-des.html

Dépaysant à souhait!!!

J'ai adoré l'idée de départ. Un jeune étudiant qui s'ennuie pousse la porte d'une agence de voyage pas comme les autres et embarque pour un monde parallèle où mille et une aventures l'attendent. Au rendez-vous, du suspense, de l'action, de l'amour, des créatures malveillantes... du bonheur quoi!
Pour moi l'avantage de ce roman est que, même s'il existe des suites, vous pouvez vous délecter de ce livre sans lire les autres...
L'écriture d'Arthur Ténor me plaît beaucoup et j'ai retrouvé tout ce qui me transporte dans un bon livre: humour, sensations, héros auquel on peut s'identifier...
Vous l'aurez compris: j'aime!

Blog O-littéraires : o-litteraires.eklablog.co

" C'est la deuxième fois que je le lis et j'adore toujours autant. Ce roman fantastique est juste génialissime ! L'auteur y mêle humour, action et réflexion de façon parfaite. Les personnages sont tous très attachants. On les aime dès la première seconde où on les rencontre.
Arthur Ténor explique chaque particularité du monde qu'il a créé avec simplicité et précision, sans alourdir le récit par de longues phrases. C'est un atout et en même temps si l'histoire pouvait durer plus longtemps... L'action se déroule parfois un peu trop rapidement à mon goût. Il ne fait pas trainer les choses en longueur mais ça manque du coup de suspens. Il rattrape cette petite lacune par une overdose d'action : il se passe en permanence quelque chose. Ce n'est pas dans ce roman qu'on verra le protagoniste se poser des questions métaphysiques. L'auteur a quand même réussit à placer une jolie histoire d'amour et des belles relations d'amitié.
Le roman finit sur un joyeux happy end (je ne dévoile pas grand chose, ça reste assez évident non ?) ; de la joie et de la bonne humeur ça fait toujours plaisir !
A lire et relire et relire ! "

 

Des encres sur le papier : http://des-encres-sur-le-papier.weebly.com/arthur-teacutenor.html

"Des créatures fantastiques (dragons, équineds, elfes, phantrons, nymphales), des lieux aux noms irréels (Orgonthe, Isarine), voici un roman de pur fantasy. La trame de fond, à savoir qu’il est possible de voyager dans des mondes parallèles fantastiques est plutôt originale. Durant la lecture, nous nous imaginons pleinement pouvoir effectuer ces voyages. Après, l’histoire en elle-même est (mais ce n’est là que mon avis personnel) peu innovante : "Le personnage principal qui, sans le vouloir, se trouve être l’objet d’une guerre contre un être maléfique et que seul lui peut vaincre" a souvent été exploitée. Cependant, nous passons un très bon moment dans ce royaume des 7 tours. Trois autres livres du même genre sont disponibles. L’auteur a eu la bonne idée de faire en sorte que tout le monde y trouve son compte. Avec "Voyage extraordinaire au royaume des 7 tours", nous sommes dans l’ambiance "Le seigneur des anneaux". Pour ceux aimant la science-fiction ou quelque chose qui s’en rapproche, "Voyage extraordinaire dans l’empire des mondes" est, je pense un très bon choix. Ceux préférant l’univers médiéval  et l’époque du roi Arthur, lisez "Voyage extraordinaire sur le continent des épopées". Enfin, les "mordus" de vampires seront comblés par "Voyage extraordinaire sur les terres du comte Dracula". 

J'ai aussi reçu des messages de lecteurs ou qui avaient laissé un commentaire sur la première version de ce blog. Je vous donne à lire ces messages tel quel.

" PS: Ma mère a toujours voulu que je commence a lire mais je n'y est pas reussie (enfin elle n'a jamais reussie) mais vous parcontre non seulment quelques ligne,quelques seconde vous m'avez emportez loins de mon coprs dans
le pays des rêves et des livres dans le monde le plus beau ou tout est permis volé dans les ciel les plus hauts,chevaucher devant une grande armée tout cela en seul mon quelques, mots quelques lignes, quelques seconde ! "Signé Man.